Tel est le nom d’une superbe exposition qui arrive à son terme (le 21 janvier), après 4 mois de succès auprès des écoles[1], des associations ainsi que le grand public.

Retenue comme projet culturel européen majeur, l’exposition « L’Islam, c’est aussi notre Histoire ! L’Europe et ses héritages musulmans » s’intéresse aux liens forts qui se sont tissés entre la civilisation musulmane et l’Europe depuis près de 13 siècles sur notre continent.

Si le contenu n’est pas toujours d’une approche facile, l’objectif est simple mais ambitieux ; montrer aux Européens que la civilisation islamique, c’est aussi leur histoire ! Que la civilisation musulmane a laissé d’importantes traces sur le sol européen.

L’exposition s’articule autour de trois « héritages » – Arabe, Ottoman et Colonial – avant d’offrir un panorama de l’Islam d’Europe aujourd’hui.

L’héritage arabe : La conquête musulmane de l’Espagne à partir de l’an 711 installe (pour huit siècles) l’Islam en Europe occidentale. Son empreinte dans tous les domaines du savoir sera profonde et durable et contribuera de manière significative au développement des savoirs européens.

L’héritage ottoman : A partir du XIVe siècle, la conquête ottomane des Balkans coupe l’Europe en une Europe chrétienne où il n’y a plus officiellement[2] de musulmans, et une Europe ottomane dominée par le pouvoir musulman mais largement peuplée de chrétiens.

L’héritage colonial : Au XIXe siècle et au début du XXe, l’Empire ottoman recule partout, remplacé par les puissances européennes. Mais celles-ci vont à leur tour devoir bientôt s’effacer devant la volonté d’indépendance des peuples autochtones. La décolonisation de ces peuples, souvent musulmans, laissera, elle aussi, des traces en Europe.

A ces trois héritages s’ajoute un espace dédié à la période contemporaine où cinq thèmes majeurs tissent la trame des relations entre musulmans et non musulmans dans l’Europe d’aujourd’hui.

L’exposition itinérante qui était à Sarajevo avant de s’établir à Bruxelles continue son parcours en Bulgarie. La France pour une raison qui m’échappe n’est pas dans son itinéraire et c’est bien dommage car plus que jamais, il est nécessaire de (re-)construire des ponts entre des citoyens de confessions différentes.

[1] A chaque étudiant est remis un petit dossier pédagogique téléchargeable à cette adresse : http://expo-islam.be/scolaire/

[2] La chute du dernier royaume musulman d’Espagne en 1492 et l’obligation faite à ses derniers en 1502 de se convertir ou de partir permettra aux autorités castillanes de prétendre à l’unité religieuse en Espagne.