Une planche de bois posée sur deux tréteaux, deux grandes marmites encore fumantes et quelques bornes en plastique disposées autour de la nourriture délimitant de la sorte le périmètre à ne pas franchir…

C’est le matériel qui est,  tous les soirs entre 19h00 et 20h45, installé sur le parvis de la gare Avignon-centre par la quinzaine de bénévoles dynamiques de l’association «Respect, Egalité et Dignité ».

Depuis le début du mois de décembre, c’est une file active de 44 jeunes gens qui se relaient, prêts à consacrer une soirée pour que pendant les quatre mois de l’opération des « repas du salam » (ou « repas de la paix »), la centaine de bénéficiaires puisse manger chaud et dans le calme.

Abdel Zahiri, le fondateur de «Respect, Egalité et Dignité » précise :

« Nous avions commencé un soir en distribuant de la soupe marocaine, de la « harira ». Il en restait et le lendemain nous avions pu réchauffer à nouveau les estomacs de celles et ceux que nous avions contentés la veille… Cette expérience, cette première année, nous l’avions menée pendant deux mois successifs ! ».

Et il ajoute : «… Depuis quatre ans, de décembre à avril, tous les soirs, nous essayons de rester fidèles au rendez-vous pour offrir aux plus nécessiteux un accueil joyeux et un repas chaud…».

Ce n’est pas le bénéficiaire qui va chercher son plat mais c’est le bénévole qui se déplace et qui lui donne. Ce sont deux mains qui se joignent et un sourire partagé. C’est là aussi le don !

Il est considéré, pour la musulmane ou le musulman, comme une «sadaqa », l’acte ainsi posé, soit par le don de soi, soit par celui de ses biens, du sourire adressé à l’autre et jusqu’au simple geste de se baisser pour enlever sur la route tout ce qui pourrait blesser les passants, une œuvre généreuse recommandée par l’Islam !

Les « repas du salam » sont le fruit d’une belle organisation qui s’évertue à ne pas faire faux bond à celles et ceux dont ce moment est devenu autant convivial que nécessaire !

Les bonnes volontés capables de se tenir derrière les fourneaux se font connaître et s’inscrivent sur un planning. Et de Carpentras, de Cavaillon, sur un rayon de 35 kilomètres aux alentours, elles se tiennent disponibles pour que les deux grandes marmites soient pendant 120 soirées toujours pleines de quelques 150 à 180 portions à distribuer.

Ce 11 janvier 2018, pour ce 39ème repas, étaient proposés au menu du riz en sauce, des cuisses de poulets et des portions de pizza !

                          

Avec la nourriture, sont quelques fois donnés d’indispensables vêtements chauds et c’est ainsi que cette longue chaîne de solidarité se tend de la cuisinière ou du cuisinier jusqu’au bénéficiaire en passant par de généreux(ses) donateurs (trices).

Une chaîne de solidarité qui, juste le temps d’un repas, tient réunis de jeunes Avignonnaises et Avignonnais avec les plus démunis d’entre nous dans la joie, la bonne humeur… Et le respect !

Une initiative à saluer comme il se doit.

Pour vos dons ou pour participer aux « repas du salam », vous pouvez téléphoner au 07.60.16.39.63