Victor Hugo écrivait dans « Les Misérables » : « …La vraie division humaine est celle-ci : les lumineux et les ténébreux. »

Si longtemps éloignés et incapables de nous rapprocher, nous étions devenus des ténébreux !

J’ai pu accompagner pendant une semaine les femmes et les hommes du comité d’organisation « MAROC 2026 » animés par la volonté farouche de s’unir et de construire ensemble.

Bonne et heureuse misère ! Nos ténèbres intimes associées à nos replis obscurs tiennent donc une part non négligeable dans l’intensité et la chaleur de la belle lumière des Hommes.

Parce que, de ces fonds si sombres et si froids d’où nous nous tenions, ayant su ouvrir les yeux, nous avons été alors éblouis par la seule lumière qui vaille la peine d’être admirée… Celle des cœurs que la fraternité sait réunir.

A Avignon, ils sont ainsi devenus des lumineuses et des lumineux… Et les tous espoirs y restent permis.